Nos conseils dans cet article de La Provence : Explosion des arnaques à la rénovation énergétique en Provence

Les arnaques à la rénovation énergétique ont augmenté de 20% sur un an, et un propriétaire sur huit affirme avoir été victime d’une telle fraude

 
Dans cette article, nous apportons nos conseils sur les bonnes pratiques pour faire réaliser vos travaux d’isolation dans de bonnes conditions et en toute sécurité

Près de 12% des propriétaires ont été victimes d’arnaque à la rénovation énergétique, et les travaux d’isolation arrivent très largement en tête des activités les plus concernées

 

Le gouvernement a pour grande priorité d’inciter un maximum de Français à rénover leur logement pour diminuer leur facture de chauffage. Un ménage débourse en effet, en moyenne, 1380 euros par an en la matière, soit 4% de ses revenus, selon une étude de l’Insee. Après les loyers, l’énergie constitue ainsi le principal poste de dépenses en matière de logement, sans oublier les conséquences écologiques qui en découlent… Mais beaucoup de particuliers décidant de lancer des travaux de rénovation dans leur maison (isolation, changement de chaudière…) se font arnaquer !

Les cas épineux relevés ont tendance à se multiplier et sont de moins en moins… isolés ! À Orgon, par exemple, dans les Bouches-du-Rhône, un couple s’est rapproché de la société Everest Isolation, basée à Orange et spécialisée depuis 20 ans dans l’isolation des combles. « Le hic est que ce couple a été contacté la veille de notre intervention par une entreprise ayant agi extrêmement rapidement. Tellement vite qu’ils n’ont soufflé que 40 m² sur les 140 m² envisagés avant de repartir, sans oublier bien évidemment de faire signer les documents permettant de débloquer le paiement !« , révèle Jonathan Duvillard, responsable marketing au sein d’Everest Isolation.

Les travaux d’isolation en première position

En France comme en Provence, les arnaques à la rénovation énergétique ont augmenté de 20% sur un an, selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui précise, au passage, recevoir « de plus en plus de plaintes de démarchage téléphonique« …

Un propriétaire sur huit affirme aujourd’hui avoir été victime d’une arnaque lors de la réalisation de travaux de rénovation énergétique dans son logement, suivant un récent sondage dévoilé par Effy, qui se présente comme le premier acteur de la rénovation énergétique auprès des particuliers. Des cas relevés en majorité sur des travaux d’isolation (59%) et de changement de système de chauffage (26%). De plus, 35% des personnes interrogées avouent ne pas avoir su à qui s’adresser pour régler le litige. « Je ne décolère pas face à ce chiffre de 12% de personnes victimes d’arnaques. C’est absolument inacceptable ! Ce fléau discrédite les bons professionnels du bâtiment« , souligne Frédéric Utzmann, président du groupe Effy.

« Les arnaques ont tendance à exploser« , confirme Jonathan Duvillard. « Nous avons de plus en plus de clients victimes de sociétés se faisant passer pour nous ou pour d’autres, envoyant des personnes très rapidement, sans tenir compte d’aucune procédure légale, que ce soit la réalisation d’un devis préalable, la visite technique indispensable, la prise de rendez-vous ou encore le délai de rétractation de 15 jours. Il se crée ainsi des chantiers sauvages où aucune procédure exigée ou recommandée n’est respectée !« , ajoute le responsable marketing d’Everest Isolation.

Les pièges les plus fréquemment utilisés

Les arnaques les plus courantes concernent le démarchage téléphonique (relativement agressif) par une société revendiquant un partenariat avec les services de l’État ou l’Ademe. « Certaines pratiques n’ont qu’un seul but : piéger le consommateur pour l’arnaquer en employant des méthodes douteuses comme des faux mandats d’organismes officiels, la transmission des coordonnées des clients à des sociétés souvent inconnues, des interventions très rapides (parfois dès le lendemain) pour réaliser les travaux…« , liste la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment des Bouches-du-Rhône (Capeb13). « Certaines entreprises utilisent aussi, de manière totalement abusive, le label « RGE » (Reconnu Garant de l’Environnement)« , dénonce également Sabine Saquet, la déléguée régionale Sud-Est de Qualibat, organisme de qualification et de certification BTP. Puis, dès que le rendez-vous est pris, tout est mis en œuvre pour empêcher le client de se rétracter dans les temps et procéder au paiement dans les plus brefs délais.

De son côté, la DGCCRF a récemment lancé une alerte pour mettre en garde les particuliers contre les « offres d’isolation à 1 euro ». « Bien souvent appâtés par des promesses alléchantes, ils n’ont pas en tête les conséquences que peuvent avoir des travaux mal réalisés ou qui ne respectent pas les normes en vigueur. Dans certains cas, il est nécessaire de refaire des travaux d’isolation, aux frais du client, le certificat d’économie d’énergie n’étant délivré qu’une seule fois. De plus, l’offre d’isolation à 1 euro, valable jusqu’au mois de décembre 2020, est soumise à certaines conditions tenant notamment à la nature des travaux et aux revenus des ménages. Dans les cas les plus graves, la mauvaise exécution de ces travaux peut conduire à un sinistre important« , souligne-t-on à la Capeb13.

Des bonnes pratiques recommandées

Face à l’explosion des plaintes pour mal-façons et arnaques, des mesures ont été prises et des conseils peuvent être suivis pour éviter de se faire piéger. « Plusieurs de nos partenaires ont mis en place des codes de sécurité transmis aux clients, qu’il faut présenter à chaque prise de contact« , précise ainsi Jonathan Duvillard. Et d’ajouter : « Dans tous les cas, au lieu de valider trop rapidement l’isolation des combles à 1 euro, il faut se renseigner sur la qualité du produit utilisé, mais également l’entreprise qui va le poser, son ancienneté et regarder si elle possède le label RGE qui est indispensable pour exercer cette activité ainsi que la garantie décennale .« 

Dans son dernier avis, la DGCCRF a, pour sa part, rappelé quelques bonnes pratiques. « Ne pas donner suite aux entreprises qui se disent mandatées par des organismes publics ou qui invoquent des pénalités si les travaux ne sont pas réalisés ; effectuer des recherches sur l’identité de l’émetteur de l’appel ou de la société qu’il représente et redoubler particulièrement de vigilance s’il est domicilié à l’étranger ; lire attentivement les conditions générales de vente et les dispositions figurant en petits caractères ; et surtout ne jamais signer dans la précipitation !« 

De plus, l’entreprise de travaux doit être signataire de la charte « Coup de pouce » du ministère de la Transition écologique. Ce dispositif permet en effet de bénéficier d’aides pour divers types de travaux dont l’isolation des combles et des toitures : 20 euros par m² pour les ménages modestes, 10 euros par m² pour les autres. Enfin, si vous pensez faire des travaux de ce type, le mieux est de contacter l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) via son réseau « Faire » (Faciliter, accompagner et informer pour la rénovation énergétique). Il vous permettra notamment de vous orienter au mieux et d’accéder à des artisans agréés.

 

Présent au salon Preventica pour les conférences de qualité de vie au travail pour partager nos expériences

Conférence : « La Charte Qualité de Vie au Travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur® : un cadre de référence pour les entreprises »

 Améliorer la Qualité de Vie au Travail dans les entreprises, allier performance économique et sociale, offrir un environnement de travail sûr et favorable à la santé des salariés… : depuis 2016, dès le lancement du 3ème Plan Régional de Santé au Travail (www.prst-paca.fr), des expérimentations ont été conduites en région Paca au sein d’entreprises de toutes tailles pour construire une méthode et des outils à disposition des entreprises qui souhaitent engager une démarche d’amélioration de la qualité de vie au travail.

Un cadre de référence fait aujourd’hui consensus de la part des préventeurs institutionnels de la région Paca : la Charte Qualité de Vie au Travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur®.

Qu’est-ce que la Qualité de Vie au Travail ? Comment engager une démarche QVT dans son entreprise ? Sur quoi agir ? Où trouver les outils et l’accompagnement nécessaires ? Qu’est-ce que la Charte Qualité de Vie au Travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur® ? Comment y adhérer ?

Témoignage de Everest Isolation :

 

« Aujourd’hui, je pense qu’il est nécessaire que les choses changent dans le monde du travail. Il faut une reconnaissance des valeurs humaines, du respect, de l’honnêteté. Il faut donner les moyens à tout le monde de s’épanouir dans l’entreprise ».

 « La charte aide à structurer les actions, mettre en avant nos forces et permet de se donner des objectifs ».

 

 

« La QVT ce n‘est pas que la sécurité au travail, c’est aussi le dialogue social qui permet d’évaluer les besoins de nos salariés ».

 

Témoignage de Everest Isolation :

« Pour chaque action nous expérimentons et prenons en compte les idées des salariés qui nous disent si l’action est viable ».

« Ces actions ont apporté un bien-être social car il y a une reconnaissance du travail de chacun ».

« Nos 4 priorités sont la formation, la rémunération, la bienveillance et le bien-être des salariés ».

Des exemples d’actions de Everest Isolation :

Aucun texte alternatif pour cette image

 

Aucun texte alternatif pour cette image
Aucun texte alternatif pour cette image
Aucun texte alternatif pour cette image

 

Quel bilan RSE trois ans plus tard ? par Reach out communication

Nous avions rencontré Everest Isolation en 2016 et, déjà, sa politique RSE représentait un budget de 100 k€ par an.

Parce que chez ReachOut, nous aimons les relations qui durent et les développements durables, nous sommes retournés voir Philippe Million, son fondateur, pour en savoir plus.

Une chance qu’il ait été disponible en cette fin de moi de juillet. Mais pas un hasard : l’entreprise va fermer ses portes pour les congés d’été le 8 août, veille de la journée annuelle organisée (et prise sur le temps de travail, pas sur les vacances) par la Direction aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

Philippe Million peut se targuer d’excellents résultats, et ce d’autant plus que le secteur de l’isolation est hyper aidé :  avec une offre isolation à 1 euro sur toute la Région Sud, le travail ne manque pas et les recrutements sont en cours. L’entreprise compte ainsi 5 personnes de plus soit une équipe de 41 collaborateurs aujourd’hui.

La croissance était de 17% en 2016. Elle frôle les 22% aujourd’hui. Un résultat d’autant plus soutenu que Philippe Million a une vision assez lointaine de son carnet de commande : le programme de la Région est prévu jusqu’à fin 2021 et les prévisions s’étalent jusqu’en 2028.

 

Qu’est-ce qui a changé depuis 2019 ?

La bienveillance et la qualité de vie au travail sont toujours au rendez-vous mais Philippe Million a voulu aller au-delà : « Avec l’émergence des Gilets Jaunes, nous nous sommes demandé comment nous pourrions augmenter le pouvoir d’achat des salariés sans pour autant augmenter les charges sociales, explique-t-il. Notre attention s’est portée sur le trajet domicile-travail, car ce sont les frais de carburant qui viennent vraiment grever le salaire de nos collaborateurs aujourd’hui ».

Ont ainsi été mis en place des vélos électriques pour les collaborateurs résidant à Orange. Mais aussi deux véhicules ZOE, qui sont à la disposition des salariés pour 139 € par mois, tout compris (au lieu des 250 € de coût de trajet, hors entretien du véhicule). Le rechargement de la voiture se fait au dépôt. « En plus de favoriser le pouvoir d’achat de nos collaborateurs nos émissions de CO2 sont largement en baisse », ajoute Philippe.

 

Mise en place d’une prime canicule.

Avec les fortes chaleurs enregistrées ces dernières semaines, la Direction a pris des dispositions pour éviter aux collaborateurs de travailler dans des conditions pénibles : les horaires ont donc été aménagés pour qu’ils finissent avant l’arrivée des grosses chaleurs. Des poches à eau ont été distribuées, ainsi que des gilets rafraîchissants. Des corbeilles de fruits sont aussi disponibles au dépôt

Mais surtout, une prime chaleur de 20 € bruts par jour et par salarié sur la période de chauffe a été mise en place pour le personnel en production, depuis le 15 juin jusqu’au 9 aout à la fermeture, quelle que soit la température. « Eu égard aux records enregistrés ces derniers jours, nous allons étendre cette mesure au personnel administratif », ajoute Philippe Million.

Une prime qui a donné lieu à trois reportages TV particulièrement intéressants dont un 20h de TF1 20h, le 13h de France 2 et un flash sur BFM ainsi qu’à un article dans la Provence.

 

Travailler ensemble, s’amuser ensemble

Les journées détente, anniversaires, BBQ sont toujours de mise, ainsi que les voyages à l’étranger. L’équipe est ainsi partie au Népal en 2017 pour rencontrer les jeunes filles qu’elle aide à scolariser depuis 5 ans via l’Association Chantal Mauduit

Cette année, les collaborateurs se préparent pour fin janvier en terre inconnue. Oui, en terre inconnue : preuve de la confiance qu’ils ont en leur Direction. Une destination qui va allier soleil, sport, et surtout, humanité.

« Nous partons malgré une activité intense mais ce n’est pas parce que beaucoup de travail qu’il faut annuler le reste. Voyager c’est une richesse en soi et nous savons qu’un collaborateur reposé est un collaborateur efficace : le travail sera rattrapé au retour ».

 

Boite à innovation, mécénat, aide à l’essaimage … la liste est longue

Le problème avec les actions d’Everest, c’est qu’on pourrait en faire un magazine entier en lieu et place d’un article.

Une boîte à créativité a été installée : tous les 6 mois, toutes les idées sont étudiées et les bonnes sont retenues. C’est ainsi que pour éviter que les enfants freinent le travail des collaborateurs en intervention chez les particuliers, une entreprise sur Sophia-Antipolis a été sollicitée pour créer jeu des 7 familles sur les énergies. Ces jeux sont donnés aux enfants : en plus de les occuper, ils apprennent les bons réflexes.

Les Ambassadeurs Eversest Isolation ont été créés : tout collaborateur devient commercial de l’entreprise, chacun mettant à profit ses réseaux. Certains ont amené 40 chantiers !

Everest Isolation continue de parrainer des Clubs sportifs : au travers du mécénat et du sponsoring, c’est quelque 30.000 euros par an qui sont distribués.

Enfin, une aide à l’essaimage a été installée pour que les collaborateurs puissent monter leur propre entreprise. Philippe Million n’hésite pas à ouvrir son réseau et ses contacts pour que chacun ait la possibilité de se réaliser.

 

Des résultats jusque sur les fiches de paie.

95 % des collaborateurs sont satisfaits, comme en témoigne le nombre de jours d’arrêt maladie : 2 jours par salarié et par an chez Everest contre 17 jours en moyenne en France.

Car quand on fait 22% de croissance, toutes les conséquences sont positives : sur la trésorerie, certes, mais aussi sur l’ambiance générale et sur les primes, notamment l’intéressement, qui représente en moyenne, entre 3.000 et 4.000 € par salarié. « Le seul problème que cette politique nous pose, c’est lors des élections des délégués du personnel : nous faisons PV de carence sur PV de carence car personne ne veut se présenter, plaisante le fondateur ».

Une transmission anticipée.

La vision de Philippe Million est claire et le chemin dégagé : la société est donc prête pour la transmission. « J’ai proposé le projet de reprise à 5 collaborateurs, explique Philippe Million. Ils en sont ravis. Les plus proches prennent des participations, soit 50% des parts de la société. Je pars deux mois en août et les laisse prendre leurs responsabilités pour diriger la société. Ce sera un premier test ». Rien n’est cependant laissé au hasard : ces collaborateurs sont en formation depuis 2 ans avec des consultants.

Ils auront aussi en charge la digitalisation de l’entreprise : Everest fait partie du programme de la Région Sud avec BPI : pendant 24 mois, formations, accompagnement et audits à 360 degrés de l’entreprise permettront un nouveau regard en vue de la digitalisation à venir.

Rendez-vous dans 3 ans avec la nouvelle direction !

Parce que c’est notre planète

Adopter un comportement éco-citoyen, c’est simple : il s’agit surtout de prendre conscience des conséquences sociales ou environnementales de chacune de nos actions et de changer ses mauvaises habitudes.

Nous avons opté pour des tasses en céramique pour notre personnel de bureau et nos visiteurs

Pour nos équipes d’intervention, des thermos en aluminium durable.

.A chaque fois que vous buvez un café sans utiliser de gobelet  jetable, vous contribuez à économiser environ :

  • 14.6 ml de pétrole (fabrication et transport),
  • 642 ml d’eau(extraction de pétrole),
  • 42.7 Watts d’électricité(fabrication),
  • 3.85 grammes d’équivalent Co2(extraction de pétrole, électricité et transport),
  • 0.08 m2 d’empreinte écologique (superficie de forêt virtuelle nécessaire pour absorber les émissions de CO2)

Nouveaux véhicules bio-ethanol

Suite à l’augmentation des demandes pour l’isolation des combles et planchers à 1 euro pour tous, nos trajets ont fortement augmenté,

Afin de diminuer nos émissions de CO2, nous avons équipé un commercial, un visiteur technique et un conducteur de travaux avec trois Hyundai I20  roulant au bioéthanol.

Nous avions déjà initié cette démarche en 2018 avec l’acquisition pour nos commerciaux de 3 véhicules hybrides Mi-électrique, mi-thermique.

Dont le résultat a été une diminution de 20% de nos émissions de CO2.

Journée Détente avant les congés

Journée détente aout 2019

Comme chaque année, avant de partir en vacance dans un esprit de détente et de cohésion, nous avons passé une journée avec le thème Koh-Lanta.

Déroulement de la journée:

– Petit déjeuner en groupe

– Course d’orientation avec jeu de chasse au trésor sur le thème de la découverte de la Camargue

– Piscine détente

– Déjeuner

– Transport à la plage

– Jeu koh: lanta  : Tirage de corde; parcours du combattant, canoé, paddle, lancer de corde, équilibre sur pilotis

– Remise du totem à l’équipe gagnante qui sera remis en jeu l’année prochaine

– Les blancs remettront en jeu leur trophée l’année prochaine

 

La Provence, Chez Everest Isolation, nous avons la chance d’avoir un taux d’absentéisme de « seulement » deux jours par an et par salarié

L’absentéisme au travail explose en France, un phénomène limité en Provence

Un rapport révèle que l’absentéisme est en forte augmentation sur le plan national, mais la région Paca présente l’un des taux les plus bas de France… juste derrière l’Île-de-France !

 

De son côté, Philippe Million, le PDG d’Everest Isolation, société basée à Orange et spécialisée dans l’isolation depuis 20 ans, insiste sur les mesures prises par les entreprises provençales. « Par exemple, chez Everest Isolation, nous avons la chance d’avoir un taux d’absentéisme de « seulement » deux jours par an et par salarié, alors que la moyenne en France est bien plus élevée. Cela s’explique par les mesures mises en place pour le bien-être permettant d’avoir des salariés contents et heureux de venir travailler« , affirme le dynamique dirigeant, qui a mis en place cet été une « prime chaleur », compte tenu des températures très élevées.

Une « prime chaleur » de 460 euros brut par mois pour les salariés d’une entreprise d’isolation en Vaucluse

À Orange, les salariés de l’entreprise Everest Isolation ont eu la bonne surprise de recevoir une « prime chaleur » de 20 euros brut par jour, une sorte de coup de pouce alors que, sous les toits, les températures peuvent vite monter.

En pleine journée, sous les combles, le thermomètre peut vite s’affoler et atteindre les 60 degrés. Une température étouffante pendant laquelle il faut bien travailler, avec sa combinaison. Tel est le quotidien des salariés de l’entreprise Everest Isolation. Eux, pourtant, ont de quoi se réjouir, pendant tout l’été, ils reçoivent une prime de 20 euros brut par jour, pour les aider à traverser l’été

« Venir travailler sous un toit par 60° C, il faut vraiment le vouloir. » Philippe Million, dirigeant de l’entreprise

« La chaleur reste enfermée dans la toiture avec la laine de verre, cela peut très vite monter, témoigne Hugo Amouroux, jeune employé de l’entreprise. C’est sûr que quand on sait qu’on a une prime, ça nous motive ! »

Un geste qualifié de « normal » par le dirigeant et fondateur de l’entreprise, Philippe Million : « Ça fait partie de la reconnaissance de l’entreprise pour son salarié. C’est une manière de dire « les gars, il fait chaud, on le sait, on vous donne un petit plus. » Ça permet de faire passer la pilule. »

Une prime versée tout l’été, et qui sera renouvelée dès le 15 juin prochain, quelles que soient les températures. 

Une stratégie qui va plus loin que la « prime chaleur »

Mais cette prime n’est pas le seul avantage dont bénéficient les salariés : des gilets réfrigérants, des fruits frais à disposition, des voitures électriques à louer, des cours de yoga, des voyages d’entreprise à l’autre bout du monde sont même organisés. « On veut avoir des personnes qui sont heureuses de venir travailler ici le matin, témoigne Philippe Million. Être dans une ambiance détendue, où chacun peut s’investir et être créatif, c’est aussi le meilleur moyen de faire du chiffre d’affaires. »

Et les chiffres suivent, une croissance à deux chiffres et un taux d’absentéisme de deux jours par an, contre une moyenne de 17 en France. 

Présent le 10 Octobre pour témoigner de son Engagement pour la Charte de qualité de vie au travail avec l’OPPBTP

Everest isolation sera présent le 10 Octobre au salon Préventica à marseille pour témoigner de son engagement pour la Charte Qualité de Vie au Travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur  et son plan d’action pour continuer et optimiser sa démarche de prévention de sécurité de ses salariés.

« La Qualité de Vie au Travail peut se concevoir comme un sentiment de bien-être au travail perçu collectivement et individuellement qui englobe l’ambiance, la culture de l’entreprise, l’intérêt du travail, les conditions de travail, le sentiment d’implication, le degré d’autonomie et de responsabilisation, l’égalité, un droit à l’erreur accordé à chacun, une reconnaissance et une valorisation du travail effectué.»

« Les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci déterminent la perception de la qualité de vie au travail qui en résulte.»

La définition s’appuie sur une partie du texte de l’ANI du 19 juin 2013