Panneaux polystyrène expansé

Fabrication

A l’origine du PSE, se trouve une molécule aux propriétés étonnantes : le monomère de styrène. Le monomère de styrène s’élabore également à partir du naphta, un sous-produit issu du raffinage du pétrole brut.

Le   polystyrène expansé (PSE) valorise cette matière première secondaire livrée sous forme de billes sphériques de petit diamètre (0,2 à 3 mm), avec un processus industriel nécessitant uniquement de la vapeur d’eau, ne créant aucune pollution et dépourvu de molécules néfastes pour l’environnement, telles que le CFC, le HCFC ou encore le HFC.

Le PSE est heureusement 100% recyclable ou valorisable

Inerte chimiquement, biologiquement neutre, stable dans le temps… Le PSE est sans danger pour la santé et ne nécessite aucune précaution particulière lors de sa mise en œuvre.

Aucune maladie professionnelle liée au PSE n’est, à ce jour, recensée. Non irritant, non toxique et offrant une protection isotherme, il est apte au contact alimentaire et permet de conserver la fraîcheur et d’assurer la protection des aliments, en prévenant les développements bactériens.

Le réseau de collecte Eco PSE , lancé en 1993 à l’initiative des fabricants, organise le recyclage et la valorisation du PSE sur tout le territoire avec des points de collecte distincts. Ainsi en 2007, 10 600 tonnes ont été recyclées et 9 500 tonnes valorisées énergétiquement. Côté déchets de chantiers « bâtiments », Placoplatre développe une filière de recyclage des déchets PSE.

Le polystyrène collecté peut également être fondu puis refroidi à basse température, et ainsi devenir du polystyrène cristal pour fabriquer des coffrets CD, des cintres, du mobilier de jardin et de multiples objets de notre quotidien.

Léger et hydrophobe, le polystyrène peut être également utilisé comme agent de flottabilité pour les pontons dans les ports, les gilets de sauvetage ou les planches de surf. On le retrouve dans d’autres applications telles que l’emballage des produits fragiles grâce à sa capacité à se déformer et à absorber les coups.

Au terme de son cycle de vie ultime, le PSE peut encore être utilisé comme « charbon blanc » dans les fours des incinérateurs. Mélangé aux déchets, il accélère leur combustion et réduit ainsi la quantité de fioul nécessaire. L’énergie générée peut être récupérée sous diverses formes : électricité, eau chaude ou encore vapeur pour chauffage…