La provence: Une société vauclusienne instaure une « prime chaleur » pour ses salariés cet été

Les températures très élevées enregistrées en ce début d’été, en Provence, ont obligé quantité d’entreprises à s’adapter, en adoptant des mesures diverses et variées : horaires modifiés, communication et prévention accentuées, et même des invitations à la piscine distribuées aux salariés, comme au sein du groupe Un Air d’ici, le leader français de la distribution en vrac de fruits secs, graines et légumineuse, basé à Carpentras dans le Vaucluse.

Dans le département, où des maximales régionales ont été constatées la semaine passée, la société Everest Isolation a également pris, dès le début de la canicule, plusieurs décisions fortes. « En raison de la chaleur dans les combles, pouvant monter jusqu’à 60°C, nous avons doté nos équipes de glacières dans les camions, des bouteilles sont en libre-service et des sacs isothermes sont proposés aux salariés, à placer dans le dos, permettant par le biais d’un petit câble relié aux masques, de boire en continu dans les combles. Nous avons aussi optimisé les horaires en commençant à 6h du matin le premier chantier pour que la dernière intervention commence au plus tard à 12h et soit terminée à 13h« , détaille Jonathan Duvillard, le responsable marketing et commercial de la société installée à Orange et spécialisée dans l’isolation depuis 20 ans désormais.

 

« Pas une incitation, juste une obligation »

Compte tenu des températures envisagées durant cet été et la volonté de préserver au mieux la santé des salariés, l’entreprise dirigée par Philippe Million a décidé d’aller encore plus loin et d’instaurer une « une prime chaleur » d’un montant de 20 euros par jour ouvré travaillé, et ce pour toute la période estivale. « Cette mesure concerne l’ensemble du personnel sur chantier, soit 11 équipes de deux personnes. Elle a été prise car nous pensons à nos salariés et à leur bien-être, qui est un pilier de notre politique de démarche RSE depuis de nombreuses années« , souligne Jonathan Duvillard. Et d’ajouter : « Ce n’est pas une incitation à travailler durant l’été, mais une obligation de l’entreprise de préserver la santé de ses salariés !« 

Par ailleurs, en collaboration avec la médecine du travail AIST, Everest Isolation va équiper ses salariés de gilets réfrigérants avec un premier test envisagé dans les prochains jours, pour encore mieux lutter contre les températures élevées.